vendredi, février 23

CAC 40 : MALGRÉ UNE RECRUDESCENCE DES CAS DE COVID-19 EN CHINE, LA BOURSE DE PARIS A RÉSISTÉ

0
394

(BFM Bourse) – Après avoir gagné plus de 1% vendredi, la Bourse de Paris a été freinée dans son élan alors que la Chine a annoncé avoir enregistré deux morts du coronavirus. Le CAC 40 limite ses pertes à 0,15% lundi soir. Le pétrole est quant à lui au plus bas depuis janvier, plombé par la reprise de l’épidémie de Covid-19 en Chine et les craintes de récession.

Le début de semaine est prudent à la Bourse de Paris après des signes de reprise de l’épidémie de Covid-19 en Chine. Le pays a rapporté lundi la mort de deux malades du Covid-19 à Pékin alors que plusieurs grandes villes opèrent un renforcement des restrictions sanitaires.

Le CAC 40 clôture cette première séance de la semaine en baisse de 0,15% à 6634,45 points après avoir gagné 0,76% en rythme hebdomadaire vendredi à la clôture.

« Les nouvelles récentes ont été moins bonnes en Chine, où l’augmentation des cas de Covid a fait vaciller les marchés au moment même où nous assistions à une amélioration du sentiment », souligne Craig Erlam, d’Oanda.

« Non seulement de nouveaux confinements dans les grandes villes porteraient un coup à la croissance jusqu’à la fin de l’année, mais ils pourraient également compliquer les plans mis en place pour assouplir la politique du zéro-covid l’année prochaine. Nous sommes de nouveau en territoire incertain, ce qui pourrait ralentir la reprise des marchés boursiers », ajoute-t-il.

Chute de 5% des prix du pétrole

La glissade du CAC 40 a toutefois été contenue par les propos de Philp Lane, le chef économiste de la Banque centrale européenne déclarant que les arguments en faveur d’une forte hausse des taux lors de la prochaine réunion de décembre avaient diminué. Ces propos dénotent après les discours très « faucon » (restrictifs) des banquiers centraux de la semaine dernière.

Le reprise de l’épidémie de Covid-19 en Chine a en revanche provoqué des remous sur les prix du pétrole. Les tarifs pétroliers sont plombés par la perspective d’une chute de la demande notamment du côté de la deuxième économie mondiale et les craintes de récession. Le Brent pour livraison en janvier perd 5,20% à 83 dollars tandis que le WTI américain pour livraison en décembre plonge de son côté de 5,10% à 76 dollars.

Ipsen en grande forme, Vallourec vers les profondeurs

Du côté des valeurs, Ipsen a gardé la forme (+4,9%), bénéficiant d’un relèvement d’objectif de cours de la banque JP Morgan à 115 euros contre 91 euros.

FDJ fête ses trois ans à la Bourse de Paris avec une belle hausse de 3% ce lundi soir, consacrant un excellent parcours boursier depuis son introduction en Bourse en 2019.

Vallourec a plongé de 13,2% après avoir consommé de la trésorerie au troisième trimestre. Le groupe a toutefois confirmé ses objectifs pour 2022 et affiché sa confiance pour le quatrième trimestre.

Sur les plus petites capitalisations, Carmat s’est adjugé près de 3%. L’entreprise française a annoncé ce lundi avoir réalisé la semaine dernière une première implantation de sa prothèse cardiaque Aeson depuis près d’un an.

Lysogène a chuté de 19% après avoir annoncé l’échec de son étude de phase II/III évaluant sa thérapie génique pour le traitement de la MPS III A, une maladie de surcharge lysosomale neurodégénérative autosomale récessive rare qui touche environ 1 nouveau-né sur 100 000.

Sur le marché des changes, le dollar bénéficie de la baisse d’appétit pour le risque. Ainsi, l’euro cède 0,9% face au billet vert à 1,0240 dollar.

Laisser un commentaire